Être confortable ou ne pas l’être…

Par défaut

Depuis que je me suis engagée avec Mercy Ships, en juillet 2013, je me suis promise de quitter l’organisation avant d’être « confortable » et la peur d’être « trop confortable » a aussi été une des raisons pour laquelle j’ai décidé de quitter la Suisse pour ce qui devait n’être que 10 mois. Qu’est-ce que ça voulait vraiment dire?

Être confortable dans le sens se sentir à la maison? Après deux ans et demi passés à bord de ce bateau, je peux dire que cet endroit est ce que j’ai de plus proche d’un « chez moi ». Mon espace personnel n’est pas grand, je partage ma salle à manger avec plus de 400 autres personnes, mon lieu de travail est à 26 secondes de ma chambre, ma buanderie tourne 24 heures sur 24 mais si je ne réserve pas deux jours à l’avance je loupe mon tour, je vis au-dessus d’un hôpital, je n’ai pas d’adresse postale mais… je me sens chez moi. Je suis sincèrement reconnaissante de pouvoir appeler cet endroit « chez moi »et je crois que c’est une grâce particulière au lieu de quelque chose qui devrait me faire peur. Pas tout le monde se sent chez lui sur ce bateau.

Être confortable dans le sens de me sentir à ma place? Cette communauté qui change trois fois par semaine (le dimanche, mardi et vendredi il y a un bus qui arrive de la capitale, située à 8 heures de route les bons jours et plus de 11 heures les moins bons avec entre deux et 40 nouveaux membres de l’équipage à son bord), est ma famille loin de ma famille. Il y a ceux que je considère comme mes frères et soeurs, ceux qui font office de parents, ceux avec qui je pars à l’aventure une fois de temps en temps, il y a ceux toujours prêts pour un dessert ou un verre, il y a ceux que je connais juste de vue mais qui font malgré tout partie de mon équilibre, ceux que j’aspire mieux connaître, ceux avec qui c’est un peu plus difficile… Cela veut-il dire que mes amis et ma famille en Suisse ne me manquent pas? Oh, non. Loin de là. Au final, qu’est-ce qu’il y a de mauvais à se sentir à sa place au milieu de cette communauté ?

Être confortable dans le sens ne plus se laisser défiée par son métier et ses élèves? Tout au long de mes études, je me suis promise que le jour où mes tripes ne vibraient plus pour mon métier, je le quitterais. Ce jour n’est pas encore arrivé. Voir mes élèves grandir dans leur confiance en eux, me passionne sincèrement. Les voir baisser les bras, me pousse à trouver d’autres stratégies. Créer ce programme de français est difficile mais excitant. Même si certains jours je me demande ce que je fais… de manière générale, je crois que je peux dire que je suis passionnée par mon métier et même plus qu’au début. Ces élèves me font grandir bien plus que ce qu’ils imaginent…

Être confortable dans le sens m’habituer à la pauvreté que je vois chaque jour? Être confrontée à des personnes qui ont souvent tout quitté par désespoir pour espérer recevoir de l’aide, m’interpelle chaque jour. La plupart de ces personnes auraient été prises en charge bien plus tôt, s’ils étaient nés en Suisse. Pourquoi?? Être invitée presque comme une princesse alors mes hôtes n’ont quasiment rien me rend toujours mal à l’aise. De quel droit et pourquoi ai-je ce passeport, la famille dans laquelle j’ai grandi, ma bonne santé? Qu’est-ce que j’en fais? Est-ce que j’utilise ce que j’ai reçu au maximum? J’espère que je ne m’habituerai JAMAIS aux besoins autour de moi, où que je sois. Croyez-moi, ce n’est pas encore le cas. (Si vous lisez l’anglais, faites un saut sur le blog de deux membres de l’équipage (Ruben et Mirjam Plomp) qui ont écrit un magnifique article sur le sujet: http://www.rubenenmirjam.nl/2016/01/uncomfortable/ )

Et si « confortable », n’était pas ce que je pensais initialement? Et si être confortable n’était au final  pas une question de circonstances mais de mentalité? Non, je ne veux pas m’habituer au désespoir et toujours vouloir donner le meilleur tout en étant reconnaissante de me sentir chez moi sur ce bateau de 400 personnes.

11951180_10153294818159900_8679816931664637480_n

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s